10 mai 2011

★ La femme qui parlait aux bureaux... ★

Sarah le come back !

Vous faire partager nos coups de coeur, vous dire qui est derrière toutes ces créations, vous raconter de belles histoires !

On parle de "la femme qui parlait aux bureaux", c'est une nana juste juste exceptionnelle, depuis elle est devenue une amie, on l'adore, quand elle vient, elle reste des heures et ca c'est bien !

Donc on y va, allez Sarah raconte nous ! et surtout Christel n'ai pas peur, tout va bien se passer !

Aujourd'hui je suis face à un exercice particulièrement difficile. Rendre compte par une interview d'une créatrice rencontrée une fois de plus à la boutique « Pas Sage Obligé ».
Difficile ? Oui très difficile...

J'ai pris une grande claque.
Cash.
Même pas eu besoin de l'aller-retour pour que je finisse chaos, déglinguée, en vrac sur le tapis.
J'ai bien cherché par tous les moyens d'éviter l'exercice.
Genre j'ai un livre à finir, excellent le livre d'ailleurs. Quoi ?! Oui je l'ai fini !
J'ai aussi essayé « j'ai des photos à retoucher », j'ai une arborescence de site à pondre et rapido...
Après je me suis dit : « sans musique pas de tempo, donc pas d'idée ! ».
3 heures à chercher dans la bibli de CD où je vais jamais. Merci le numérique !
Et puis je tombe sur Bob.
Évidence.
Dans l'ordre on a du Power, Gaïa et sa toute puissance, de l'énergie et tant d'autres bonne vibrations à prendre.
Donc je trémousse mes neurones sur un bon vieux reagee et mes doigts se laissent doucement aller sur le clavier.

Mais...
Je ne vous garantis rien.
Rien de rien.

Je ne suis pas sûre d'être capable d'être impartiale, neutre et tout ce qui devrait être pour une interview de créatrice. Suis touchée en plein cœur et trop admirative.
Auguste & Pénélope a définitivement sa première groupie !

Aujourd'hui je vous présente Christel Casula d'Auguste et Pénélope.

christel_casula_portrait

 

 

La première question de ma part a été : Qui est tu ?
Je me suis faite engueuler de commencer comme ça !

Donc on a repris doucement et dans le désordre !

On a commencé a disserter autour d'Auguste et Pénélope.
Christel s'est lancée depuis décembre 2010. Tout frais tout neuf donc !
Forcement on a envie de savoir ce qu'elle faisait avant.

« J'aime bien pas raconter ma vie aux gens ! »

Avant elle vivait une autre vie. Une vie avec un métier d'auxiliaire de puériculture et puis la vie lui a joué un vrai sale tour. Entre la vie et la mort elle se relève et se confirme dans l'idée simple que : « bon maintenant que je suis retournée du bon côté de la barrière, je dois faire les choses bien, vivre ma vie bien. Je dois faire que des choses que j'aime ».

Rationnelle, la demoiselle se demande comment atteindre ce nouvel objectif de vie et fait l'inventaire de ses talents. Je vous aurais bien fait un inventaire à la Boris Vian, mais je trahirais ses paroles !

Une idée lui trotte depuis longtemps dans la tête : devenir tapissier.

Elle tourne autour de l'idée et puis un jour sur une brocante elle a un flash :
un bureau d'écolier des années 50. Elle l'achète et se dit que voilà elle va les restaurer et les revendre. Je sais il n'y a aucun lien entre les deux.
Faut suivre et vous verrez que si !

 

Christel la femme qui parlait aux bureaux !

Tout est parti de ce petit bureau d'écolier !

Elle l'a donc acheté et posé dans son salon. Elle l'a regardé. Beaucoup. Elle lui a parlé. Beaucoup. Et puis un jour il lui a peut-être répondu mais elle savait quoi faire de lui.
Elle l'a bichonné, grattouillé, peint et repeint et re-repeint jusqu'à ce qu'il soit rutilant et magnifique. Puis elle a continué à lui parler et à le reluquer !

« Tu as ton arbre de noël et tu fais ce que tu veux de tes guirlandes ! »

guirlande_augustepenelope

Un bureau c'est froid, c'est du matériel impersonnel avec une forme établie. Christel s'est donc demandée en le regardant quelle panoplie lui irait le mieux.

Une panoplie, oui ! Elle a commencé a lui coudre une guirlande de fanions pour qu'il se sente moins seul. Et un cartable, c'est dans le ton. L'idée c'était d'avoir des accessoires de déco à mettre autour. Les guirlandes sur l'arbre pour ceux qui ne suivent pas !
Et puis un jour il a bien fallu accepter l'idée que le bureau et Christel était prêt a se séparer.
Restait à le faire connaître et lui trouver un nouveau foyer !

box_augustepenelope

Et « Pas Sage Obligé » fût !

Christel passe devant la boutique en travaux. Elle se dit que c'est dingue elle se ferait bien une boutique comme ça pour mettre ses bureaux dedans avec la panoplie de chacun. Mais Anne et Sandy viennent de lui griller la priorité !!
Elle repasse vers noël et parle discrètement d'elle en proposant d'aller voir le blog.
Sandy rappelle et lui donne RDV à la boutique. Christel y va a reculons et : « je suis ressortie comme Laura Ingalls qui court dans son champ en rebondissant ».
« Chaque fois que je viens à « Pas Sage Obligé » c'est un jour important pour moi, où il se passe des tas de choses imprévues et essentielles pour moi. »
Christel se présente à son RDV avec une valise « à la Linda de Suza ».
Elle n'arrive pas à l'ouvrir sa valise.
Sandy s'en mêle.
Sandy prend tout.
Tous les produits.
Christel est repartie avec une valise vide.
Christel n'y croyait pas et n'y croit toujours pas !
Si on l'écoute elle peut même vous dire des trucs dans le genre :
« J'arrive pas à me dire que les gens achètent mes créations parce qu'ils les aiment ! » !!

Auguste & Pénélope c'est une histoire de rencontre vraie !

« Il faut être disponible pour attraper ce que les gens donnent. Quand on fait de belles rencontres on s'en rend pas toujours compte. ».
Les belles rencontres de Christel c'est « Pas Sage Obligé » et le café des Zébulons à Grenoble. Des filles qui croient en elle dur comme fer ! Des filles qui lui remontent les bretelles quand c'est nécessaire !
Christel veut avant tout garder son authenticité, une certaine valeur émotionnelle et ne veut pas devenir « commerciale ».

Auguste et Pénélope c'est une nostalgie positive !

Christel est nostalgique de l'école des années 50. Nostalgique de ce sentiment de bien être que les souvenirs, l'histoire personnelle peut réveiller. Elle cherche dans ses créations à tirer le fil jusqu'à aujourd'hui pour partager : un sentiment, une idée, une transmission positive. Elle crée « comme si c'était pour faire plaisir ! ».
Ses créations tournent autour du Liberty. Imaginez qu'au lycée elle portait les chemisiers en Liberty de Cacharel, les seuls qui en faisait ! Je crois que c'est la première personne que je rencontre qui sait vraiment ce qu'est le Liberty et qui connait l'histoire de ce tissu. Quoique je soupçonne Sandy d'être aussi très calée en la matière !
Christel mélange allégrement les tissus dans ses créations. Les tissus qui lui sont les plus bavards pour soutenir sa création ce sont :

  • les tissus américains des années 50,

  • le vichy le petit seulement pas le gros carré de Vichy

  • le Liberty « of course »!

L'idée : un mélange vintage avec des tissus très contemporains.

detail_tour_de_lit

box_tissu_vintage

 

La création se présente a elle de plusieurs façons.
Soit c'est l'idée fixe : genre j'ai le prototype dans la tête et je sais exactement ce que je veux obtenir avec quels tissus. Reste a écumer toutes les boutiques pour trouver exactement ce qu'elle cherche !
Soit elle pose tout chez elle dans le salon (ça doit être un joyeux bordel ce salon !) et attend que les associations de couleurs et matières se fassent.
« Je fais tout. Les patrons, les prototypes, la réalisation. J'aime toutes les étapes parce que tout s'emboite. J'aime l'erreur ! »
La couture elle en faisait quand elle avait 10 ans. Un essai d'une jupe qu'elle a jamais porté, c'est sa sœur qui lui l'a piqué avant qu'elle ait eu le temps de la mettre. Bon présage non ?!

Christel travaille chez elle. Elle aime ces moments de création où elle est isolée. Mais ce qu'elle aime c'est le travail d'équipe. « Je travaille individuellement mais en équipe ! » Son équipe ? Les filles qui la soutiennent depuis le début et toutes les clientes qui ont craqué pour ses créations. Christel se nourrit de toutes ces énergies pour continuer son projet. Les bracelets en Liberty par exemple, on lui a soufflé l'idée et hop ainsi sont nés les Tontons et Tatas.

« Je fais de la création culturelle moi Madame ! »

Vous aurez peut être remarqué que tous les objets ont un nom chez Auguste & Pénélope. Tata Ginette, Tonton Eugène, Tata Lucette... Vous marrez pas elle sait exactement qui est qui !
Les prénoms c'est une histoire d'amour ! C'est le contre pied créatif à la mythologie ! Christel est dingue de vieux prénoms !
Rien que la marque :
Auguste ? Renoir bien sûr ! C'est sa période de peinture préférée, une époque qui l'inspire. Pénélope un autre genre de culture « Les fous du volants », « Les sentinelles de l'air ». Les univers qui l'ont fascinés et qui l'inspire à leur façon aujourd'hui. Nos héros d'enfance revus et corrigés à la sauce Auguste & Pénélope !

bracelet_liberty_2

bracelet_liberty_auguste_pe

 

« Ça fait 35 ans que je tire la charrette, aujourd'hui je me laisse porter ! »

« Aujourd'hui je devrais être à Stockholm dans une crèche française à travailler comme auxiliaire de puériculture. En fait je suis à Grenoble en train de créer et j'ai repris mon activité préférée : la contemplation.
Ce qui veut dire que je recommence à me prendre des horodateurs en pleine tronche ! J'oublie de regarder où je marche !
Je n'ai aucune idée de ce que va devenir Auguste et Pénélope dans le futur. Je débute. Je suis apprentie. Je suis en leçon. Je me laisse porter par la vie et le soutien de ceux qui croient en moi ! »
Ce que Christel sait par contre, c'est que l'idée de devenir tapissier est toujours là et que ce sera surement sa prochaine étape. Se former. Ce qui l'attire dans ce métier? TOUT ! Le tissu, la retape un mélange de tout ce qu'elle fait déjà mais pour d'autres supports. Une continuité en quelque sorte !

Vous savez ce qui est vraiment dingue ? C'est que le premier bureau que Christel a restauré et vendu par l'intermédiaire de « Pas Sage Obligé » aurait du partir pour Marseille depuis longtemps. Lorsqu'on s'est installé pour l'interview il était au fond de la boutique prêt à être emporté avec genre une semaine de retard. Christel plaisantait en disant qu'il l'avait attendu avant de partir. Une heure après est arrivé le livreur qui est reparti avec le bureau sous le bras...

Ainsi va la vie, sans hasard !

Parfois il faut savoir saisir l'énergie des évènements...

bureau_augustepenelope

 

 

---
Merci Christel pour l'intimité que tu as crée lors de cette interview. De la confiance dont tu as fais preuve à mon égard et pour ta simplissime joie de vivre. Un moment de partage d'un éclat particulier.

 

 

Posté par Pas Sage Oblige à 16:05 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,


Commentaires sur ★ La femme qui parlait aux bureaux... ★

    Quel bel éloge sincère, touchant ,magnifique pour une fille extraordinaire qu'on a envie de rencontrer au coin d'une rue pour bavarder et faire un bout de chemin ,un blog chaleureux et des objets très très jolis avec une âme vraiment je suis conquise merci les filles de pas sage obligé pour cette très belle découverte
    bonne soirée
    nathalie la stephanoise

    Posté par nathalie, 10 mai 2011 à 21:55 | | Répondre
  • Bel écrit et superbe rencontre : j'ai hâte de connaitre cette belle personne en vrai ! bises

    Posté par elsa, 10 mai 2011 à 22:28 | | Répondre
  • bonjour,

    C'est vrai que c'est sympa ces vieux bureaux remis au gout du jour, mais c'est un peu le "truc" à la mode sur la blogo en ce moment (les happy vintage font ça trés bien depuis longtemps par exemple).
    Finalement, je me rejouissais de ce nouveau concept de boutique sur Grenoble, et je suis, je dois bien l'avouer, un chouya déçu : avec un si beau projet, je m'attendais à découvrir des objets originaux, novateurs...et finalement, on surfe juste sur les trucs à la mode sur tous les blogs de créa : du liberty, du retro, du vintage...qu'on voit et trouve partout. Ca n'enleve rien au talent des créateurs evidement.
    je vais peut etre m'attirer les foudres de certaines, mais c'est mon avis. je suis un peu sur ma faim quoi et c'est sans haine et sans animosité bien evidement, que je le dis. c'est juste mon ressenti.
    bref, c'est joli, mais c'est ce qu'on voit partout.(ce qui est surement le but recherche pour une boutique puisqu'il faut bien vendre pour vivre, je l'admets).
    cordialement,
    christelle

    Posté par christelle, 11 mai 2011 à 12:56 | | Répondre
  • Bonjour Christelle,
    Quand nous avons rêvé, imaginé et finalement créé la boutique nous avons réfléchi en tant que Grenobloises et en tant que consommatrices, que nous sommes avant tout (ben oui je sais on est toutes pareilles !)

    Comment consomme t'on ? Quelles marques, quelles habitudes d'achat et où ?
    Réponse et résultat de notre étude aussi :
    principalement sur le net...
    et les rapports humains dans tout ça ?
    Et puis l'idée aussi était d'ouvrir grand les portes d'une boutique bien réelle aux blogueuses talentueuses.
    et puis surtout de mettre à portée de main la création, principalement Made in France, aux personnes qui ne connaissent pas l'univers de la blogo ! et il y en a plein, nous ne sommes qu'une infime petite communauté à connaitre tous ces trésors !
    Existe il vraiment une boutique comme la notre sur Grenoble ? je ne parle pas des autres villes, je pourrais je pense. car notre concept en lui meme est novateur, réunir en un seul lieu, toute la blogo et plus encore n'existe pas sous cette forme.
    On essaye aussi d'être précurseur, c'est loin d'être évident, mais les blogs le sont déjà et nous on adore ça, alors voilà le pourquoi de tout cela.
    En revanche votre mail nous fait réfléchir, et surtout nous sommes avant tout à l'écoute de vous toutes, de vos remarques, de vos envies, de vos critiques constructives, donc si ca vous tente, on en parle à la boutique avec grand plaisir !
    Bonne et belle soirée,
    et j'espère à très vite !
    Sandy

    Posté par Sandy, 11 mai 2011 à 18:55 | | Répondre
Nouveau commentaire